Suisse : un violeur qui a égorgé son accompagnatrice recherché par Interpol.


Fabrice Anthamatten, condamné à 20 ans de prison, aurait tué une thérapeute lors d'une sortie à Genève. Interpol a lancé une "notice rouge".

Les faits se sont déroulés jeudi dernier dans le canton de Genève. Fabrice Anthamatten, un Franco-Suisse de 39 ans, condamné à deux reprises pour viol, en France et en Suisse, bénéficie d'une sortie accompagnée. En vue de sa "resocialisation", il doit se rendre dans un centre équestre, accompagné d'Adeline Morel, une thérapeute âgée de 34 ans.
L'individu est pourtant considéré comme dangereux. Il a déjà été condamné à cinq ans de prison à Genève pour viol en 2001. Alors qu'il se trouve en liberté provisoire, il récidive de l'autre côté de la frontière, à Ferney-Voltaire. "C'est un bon trip", lâche-t-il aux assises à Bourg-en-Bresse en 2003. Au total, vingt ans de détention, qu'il préfère purger en Suisse. En 2012, il est transféré à la Pâquerette, une unité de la prison de Genève réservée aux détenus perturbés, rattachée aux hôpitaux universitaires. 
Interpol a lancé samedi soir une "notice rouge" demandant l'arrestation, sur requête de la Suisse, de Fabrice Anthamatten. L'organisation policière internationale estime qu'il "doit être considéré comme dangereux". "Quiconque pense avoir vu cet homme ne doit pas l'approcher, mais alerter la police locale ou la police du canton de Genève par téléphone au +41 22 427 81 11 ou par e-mail à criminelle@police.ge.ch", indique Interpol.
La thérapie équestre devant favoriser sa réinsertion devait commencer jeudi à 11 heures. Ni Fabrice Anthamatten ni son accompagnatrice ne se présentent. Les policiers ne sont alertés que vers 16 heures. Ça tombe particulièrement mal, puisque, ce jour-là, ils doivent assurer la sécurité des diplomates américains et russes venus négocier sur la Syrie aux palais des Nations à Genève. Le corps de la thérapeute Adeline Morel n'a été retrouvé que le vendredi matin dans un bois dans le canton de Genève. Attachée à un arbre, elle a été égorgée. Le fuyard a eu le temps de traverser la Suisse. On le signale à Bâle, puis à Weil-am-Rhein, en Allemagne. Le quotidien Le Matin de Lausanne rappelle aussitôt que la jeune femme "était maman d'un enfant de 8 mois".

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on dimanche, septembre 15, 2013. Mots Clés , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Suisse : un violeur qui a égorgé son accompagnatrice recherché par Interpol."

Publier un commentaire