Cameroun : les sept otages français libérés sont «extrêmement heureux et en forme»



Les sept otages français libérés après deux mois de captivité au Nigeria sont «extrêmement heureux et en forme», a déclaré à l’AFP le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui s’est entretenu avec la famille au téléphone et se rend au Cameroun pour aller les chercher.


«J’ai eu la famille au téléphone. Ils sont extrêmement heureux et en forme», a déclaré le ministre, en précisant que les otages enlevés le 19 février avaient été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi «dans une zone entre le Nigeria et le Cameroun».
«Ils vont bien. Nous allons procéder à des examens médicaux parce qu’ils ont vécu pendant deux mois dans des conditions extrêmement difficiles», a poursuivi le ministre.
De source diplomatique, la famille se trouve «actuellement à l’aéroport de Yaoundé avec l’ambassadeur de France au Cameroun» et devrait se rendre à l’ambassade.
Le président camerounais Paul Biya avait annoncé vendredi la libération des sept otages enlevés il y a deux mois dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram et détenus depuis au Nigeria.
«Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, annonce à l’opinion publique nationale et internationale que les sept otages français enlevés le 19 février 2013 à Dabanga (nord) ont été rendus cette nuit [de jeudi à vendredi, ndlr] aux autorités camerounaises», selon un communiqué lu à la radio nationale.
«M. Tanguy Moulin-Fournier, son épouse Albanne, son frère et les quatre enfants sont sains et saufs», précise le communiqué, qui remercie «les gouvernements du Nigeria et de la France pour leur aide».
Une annonce confirmée officiellement par L’Elysée vendredi dans un communiqué. «Laurent Fabius s’est immédiatement rendu sur place et la famille Moulin-Fournier sera le plus vite possible rapatriée en France», a précisé l’Elysée.
Le président de la République, François Hollande, a exprimé son «immense soulagement» et son «immense fierté» pour la «bonne nouvelle» que constitue la libération des sept otages.
Le père, la mère et leurs quatre garçons âgés de 5 à 12 ans résidaient depuis 2011 à Yaoundé où le père, Tanguy, est employé expatrié du groupe GDF Suez. Cyril Moulin-Fournier, le frère de Tanguy, qui vit en Espagne, les avait rejoints pour des vacances. La famille avait été enlevée dans le nord du Cameroun où elle était allée visiter un parc national.
Leurs ravisseurs se réclamaient de la secte islamique Boko Haram, active dans le nord du Nigeria, une zone troublée depuis plusieurs années par des attentats et des assassinats, réprimés dans le sang par les forces de sécurité nigérianes. Dans deux vidéos, diffusées les 25 février et 18 mars, les ravisseurs exigeaient, en échange de la libération des Français, celle de membres de leur groupe, prisonniers au Nigeria et au Cameroun.

Afp


--> Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on vendredi, avril 19, 2013. Mots Clés , , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Cameroun : les sept otages français libérés sont «extrêmement heureux et en forme»"

Publier un commentaire