Opération anti-terroriste: les policiers poursuivent les perquisitions en France

La police anti-terroriste menait dans la nuit de mardi à mercredi des perquisitions à Torcy (Seine-et-Marne) dans l'enquête sur la cellule islamiste démantelée ce week-end, à quelques heures de la fin de la garde à vue des suspects qui devraient être déférés devant la justice.
Ces perquisitions ont été conduites dans des box de parking utilisés par un ou plusieurs des suspects, selon une source proche du dossier. Elles devaient durer «jusqu'au petit matin», a-t-on précisé de même source.
L'une de ces perquisitions se déroulait dans le garage souterrain d'un immeuble de quatre étages, situé 2, promenade de la Croix Saint-Maur où a été interpellé samedi l'un des suspects, a constaté un journaliste de l'AFP. 
Les perquisitions dans ce secteur du Mail, qui n'est pas réputé particulièrement difficile, sont effectuées par les enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et de la Sous-direction antiterroriste (SDAT), selon la source proche du dossier. Plus d'une trentaine de policiers étaient visibles, dont une partie en civil, cagoulés et armés.
Vers 23 heures, une dizaine de véhicules banalisés sont sortis du parking souterrain. Deux véhicules et une petite dizaine d'hommes demeuraient dans le garage vers minuit.
Deux des 12 personnes interpellées dans plusieurs villes de France avaient été arrêtées samedi dans le Mail à Torcy, un ensemble de petits immeubles de quatre étages bordés de verdure. Des voisins ont décrit deux hommes serviables, musulmans pratiquants investis dans la vie du quartier, qui s'était refermés sur eux-mêmes récemment.
Le premier avait été surpris par la police samedi matin, portant une arme chargée en revenant de la salle de prière, et le second dans la soirée, toujours dans le Mail. 
Parallèlement, les 12 interpellés, en garde à vue, étaient interrogés par la police anti terroriste à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Les suspects «ne se montrent pas coopératifs du tout», a-t-on ajouté de même source.
Les gardes à vue peuvent durer jusqu'à quatre jours en matière anti terroriste, soit jusqu'à mercredi matin. Une information judiciaire devrait être ouverte et les suspects déférés devant la justice à Paris.
Le procureur de la République de Paris François Molins, qui devait tenir une conférence de presse mercredi matin, a fait savoir qu'elle serait remplacée par une simple déclaration à 8H45. 

Afp
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on mercredi, octobre 10, 2012. Mots Clés , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Opération anti-terroriste: les policiers poursuivent les perquisitions en France"

Publier un commentaire