Espagne: nouvelles manifestations violentes dans tout le pays plus de 75 blessés.



Au son de pétards et de sifflets, des dizaines de milliers de personnes ont défilé mercredi à Madrid contre la réduction des aides publiques au secteur minier, signant selon eux «la mort de la mine». Cette manifestation intervient alors que le gouvernement espagnol a annoncé de nouvelles mesures de rigueur.

Arborant des maillots noirs avec les inscriptions «nous soutenons la lutte des mineurs», «SOS mineurs en danger d'extinction», des mineurs, accompagnés par leurs familles, des syndicalistes et d'autres associations ont défilé jusqu'au ministère de l'Industrie. Une marche toutefois entachée par des affrontements entre groupes de manifestants et policiers.

Des jeunes protestataires, des foulards noués autour du visage, ont lancé divers projectiles, pétards, bouteilles en verre et pierres aux policiers. Portant des casques et protégés par leurs boucliers, ces derniers ont riposté en tirant des balles en caoutchouc.


Au total 76 personnes, dont 43 manifestants et 33 policiers, ont reçu des soins, selon les autorités locales. Huit personnes ont été interpellées, avant que les manifestants ne se dispersent dans l'après-midi.

Les centaines de mineurs en grève depuis deux mois sont arrivés mardi dans la capitale espagnole après une «marche noire» de 400 kilomètres depuis le nord du pays. Cette manifestation est le point d'orgue d'un conflit qui a pris une tournure de plus en plus radicale au fil des semaines. Les coupes annoncées dans le secteur menacent selon eux la survie économique de régions entières.

«C'est la mort de la mine, des bassins miniers et de tous les villages» qui vivent du métier, a martelé Rafael Blanco, pré- retraité de 43 ans habitant Faedo, dans la région des Asturies (nord- ouest).


Malgré cette contestation, le gouvernement de droite de Mariano Rajoy a affirmé qu'il n'entendait pas revenir sur sa décision. Il compte réduire les subventions aux mines de charbon de 301 millions d'euros (environ 361 millions de francs) en 2011 jusqu'à 111 millions cette année (une réduction d'environ 60%).

«Les coupes budgétaires que l'on nous a appliquées n'ont pas de sens. Un plan avait été signé jusqu'en 2012 et il n'a pas été appliqué, ils n'ont pas rempli leurs engagements. C'est simplement cela que l'on demande, ce qui a été signé», a réagi Ivan Collazo, un mineur de 30 ans.

Comme lui, Andres Fernandez, 35 ans, veut croire que cette «marche noire» aura servi à quelque chose. «Nous sommes ici, prêts à lutter pour conserver nos postes de travail», a-t-il asséné.

Ce cri de désespoir intervient également au moment où M. Rajoy a annoncé un nouveau tour de vis afin de récupérer 65 milliards d'euros jusqu'à fin 2014. Il s'agit d'un vaste plan d'augmentation des prélèvements obligatoires et de diminution des dépenses publiques destiné à réduire le déficit de l'Etat en deux ans et demi.

Mesures phares de ce dispositif de rigueur, une réforme de l'administration et une hausse de la TVA de 18 à 21%. Dans un discours aux Cortes, interrompu par les railleries et les huées de l'opposition, il a également annoncé une réduction des indemnités de chômage. En revanche, conformément à ses engagements électoraux, M. Rajoy ne touchera pas aux retraites.

«Ces mesures ne sont pas agréables, mais elles sont nécessaires. Nos dépenses publiques dépassent nos ressources de plusieurs dizaines de milliards d'euros», a-t-il justifié lors de son discours.


Ce programme fait partie du nouvel effort de rigueur imposé au pays qui a obtenu de Bruxelles un assouplissement de son objectif de réduction du déficit. En récession et confrontée à un chômage record, l'Espagne voit ses recettes fiscales baisser, ce qui compromet la réalisation des objectifs de réduction du déficit convenus avec l'Union européenne. L'Espagne est confrontée à un taux de chômage record de 24,4%.

Afp

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on jeudi, juillet 12, 2012. Mots Clés , , , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Espagne: nouvelles manifestations violentes dans tout le pays plus de 75 blessés."

Publier un commentaire