Italie: attentat meurtrier devant un un lycée, un mort une élève dans un état critique.



Une bombe a explosé samedi devant un lycée de Brindisi (sud-est de l'Italie), tuant une élève et en blessant huit autres, un attentat sans explications immédiates, les médias faisant toutefois le rapprochement avec le 20e anniversaire de l'assassinat du juge anti-mafia Giovanni Falcone.

Depuis les Etats-Unis où il assiste au G8, François Hollande a condamné un «odieux attentat» et exprimé la solidarité de la France avec l'Italie.

Une deuxième lycéenne dont la mort avait été annoncée samedi matin, n'est en fait pas morte mais dans un état grave, a indiqué l'hôpital où elle a été opérée, cité par l'agence Ansa. Son état est très grave mais stable, a précisé l'hôpital, démentant des informations données auparavant par la police.


L'explosion s'est produite vers 07h45 à l'heure où les élèves entraient dans l'enceinte du lycée professionnel Francesca Morvillo Falcone, du nom de l'épouse du célèbre juge anti-mafia, Giovanni Falcone. En Italie, les lycéens ont généralement cours le samedi matin.

Repérée par France TV Info et publiée par le site d'actalité locale BrindisiReport, une vidéo montre les lieux de l'attentat quelques minutes après l'explosion.

La bombe était composée de bonbonnes de gaz reliées entre elles, cachées dans des sacs à dos et avait été placée près d'un muret du lycée, selon les premiers éléments donnés par les forces de l'ordre aux médias. Les carabiniers et la police ont établi rapidement un périmètre de sécurité autour du lycée et des artificiers sont sur place. L'attentat n'a fait l'objet d'aucune revendication dans l'immédiat.

«Une forte explosion qui a projeté à terre plusieurs élèves»

Les télévisions montraient des dégâts plutôt limités: le mur du lycée noirci par la fumée de la déflagration, des objets épars appartenant aux élèves de cet établissement pour jeunes filles, mais pas de trou dans la chaussée ni d'autres dommages apparents.

«Les premiers à secourir les blessés ont été un enseignant, un surveillant et un agent technique. Ils ont parlé d'une forte explosion qui a projeté à terre plusieurs élèves», a indiqué à Repubblica Valeria Vitale, directrice administrative de l'institut Morvillo Falcone. «Les élèves sont sous le choc, le proviseur est tout de suite parti pour l'hôpital», a-t-elle ajouté. Aucune évacuation massive n'a été décrétée, mais les élèves des autres lycées de la ville ont immédiatement quitté leurs établissements, accompagnés par leurs parents venus les chercher.


Des médias ont fait le rapprochement avec le 20e anniversaire de l'attentat du 23 mai 1992 qui tua Falcone ainsi que sa femme et leurs trois gardes du corps. La mafia sicilienne avait fait exploser au passage de leur voiture 500 kg de dynamite enterrée sous l'autoroute entre l'aéroport de Palerme et le centre ville. Interrogé par l'agence Ansa, le maire Mimmo Consales a estimé qu'il y avait «trop de coïncidences dans cette affaire», dans une allusion à l'anniversaire et au fait qu'une «caravane de la légalité» devait passer samedi près de Brindisi pour le commémorer.

La direction départementale anti-mafia a dépêché sur place le procureur de Lecce et une réunion était en cours samedi matin à Brindisi. Les enquêteurs n'ont toutefois pas confirmé ce qui reste seulement une hypothèse, certains médias évoquant l'action d'un déséquilibré ou d'une vengeance.

Le président italien Giorgio Napolitano, informé par la ministre de l'Intérieur, Annamaria Cancellieri, a dit suivre les événements «avec appréhension et a exprimé sa proximité envers les familles de la victime, des blessés et de toute la population de la région». Le président de la région des Pouilles (sud) Nichi Vendola s'est rendu sur les lieux de l'explosion et le ministre de l'Education nationale Francesco Profumo était attendu dans la journée.



Afp:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on samedi, mai 19, 2012. Mots Clés , , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Italie: attentat meurtrier devant un un lycée, un mort une élève dans un état critique."

Publier un commentaire