Dominique Strauss-Kahn sa garde à vue prolongée dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille.


Dominique Strauss-Kahn (DSK) en garde à vue depuis ce mardi 21 février 2012 9h00, dans les locaux de la Section de Recherches de Lille dans l'affaire du Carlton de Lille va passer la nuit dans les locaux de la gendarmerie après une prolongation de cette dernière.



L'ancien président du FMI a été placé en garde à vue pour "complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux" dans le cadre de cette affaire.


Une juge d'instruction est attendue en début de soirée à la caserne de gendarmerie de Lille où Dominique Strauss-Kahn est en garde à vue, pour prolonger celle-ci, selon une source proche du dossier.


Dominique Strauss-Kahn s'était vu signifier son placement en garde à vue pour «complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée» et «recel d'abus de biens sociaux» à son arrivée mardi matin à la caserne, où il a été auditionné toute la journée.


M. Strauss-Kahn, 62 ans, devait être interrogé au sujet de soirées libertines auxquelles il aurait pris part, notamment à Paris et Washington, afin de déterminer s'il savait que les femmes qui y participaient étaient des prostituées.


Le dernier de ces voyages a eu lieu du 11 au 13 mai dans la capitale américaine, à la veille de l'arrestation de DSK dans l'affaire du Sofitel de New-York. Dans cette affaire où la femme de chambre Nafissatou Diallo accusait DSK d'agression sexuelle, les poursuites pénales ont été abandonnées par la justice américaine.


Le nom de l'ancien favori dans la course à la présidentielle française a été cité il y a plusieurs mois dans ce dossier de proxénétisme et d'abus de biens sociaux impliquant des hommes d'affaires et des policiers, selon lequel M. Strauss Kahn aurait participé à des parties fines organisées par certains d'entre eux. Plusieurs personnes ont été inculpées dans cette affaire.


DSK avait demandé à plusieurs reprises à être entendu, pour pouvoir se défendre, dans cette affaire. Il pouvait être entendu comme témoin ou placé en garde à vue par les enquêteurs, au vu des éléments pesant contre lui dans ce dossier. S'il permet la présence d'un avocat, le régime de garde à vue reste coercitif, au contraire de l'audition comme simple témoin.


L'ex-patron du FMI en avait formulé le souhait dès la mi-octobre afin de mettre fin à ce qu'il qualifiait d'«insinuations et extrapolations hasardeuses» et «malveillantes». En novembre, ses avocats avaient dénoncé un «véritable lynchage médiatique».


Dominique Strauss-Kahn devrait être interrogé au sujet de parties fines auxquelles il aurait pris part, notamment à Paris et Washington, afin de déterminer s'il savait que les femmes qui y participaient étaient des prostituées.


La question d'éventuelles contreparties à ces soirées, organisées notamment par l'un de ses proches, Fabrice Paszkowski, responsable d'une société de matériel médical, et David Roquet, ancien directeur d'une filiale du groupe de BTP Eiffage, devrait également lui être posée.


Selon les avocats des deux hommes, inculpés dans ce dossier, leurs clients ont d'ores et déjà répondu par la négative à cette question.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on mardi, février 21, 2012. Mots Clés , , , , , , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Dominique Strauss-Kahn sa garde à vue prolongée dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille."

Publier un commentaire