Scandale des prothèses mammaires PIP Jean Claude Mas aurait reconnu la tromperie.



Jean Claude Mas, le fondateur du groupe Poly Implant Prothèse (PIP), au coeur du scandale dit des prothèses mammaires a fait des révélations ahurissantes aux gendarmes lors de son audition de le cadre de la procédure ouverte sur cette affaire révèle ce matin l'Afp qui s'est procuré son audition.



En effet Jean Claude Mas entendu dans ce dossier aurait déclaré "Je le savais que ce gel n'était pas homologué, mais je l'ai sciemment fait car le gel PIP était moins cher, et rapport qualité-prix c'était moins cher et de bien meilleure qualité......Je l'ai toujours su», dit-il encore quand on lui fait remarquer que ces produits n'étaient pas conformes à la norme".


Selon l'Afp qui s'appuie sur la lecture de ce document Jean Claude Mas "dès 1993 aurait donné l'ordre de dissimuler la vérité à l'organisme certificateur allemand TÜV, des années avant la mise sur le marché des implants aujourd'hui incriminés.......C'était de la routine, je donne l'ordre de dissimuler tous documents ayant trait au gel PIP non homologué, et, concernant les containers (de gel non homologué), les employés se débrouillaient pour les faire disparaître....une formule non brevetée, car ça ne sert à rien" aurait ajouté Jean Claude Mas.



En outre le fondateur du groupe ajoute "les plaignantes sont des personnes fragiles ou des personnes qui font ça que pour le fric" pour se défendre de ces accusations.

Sources Afp
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on vendredi, janvier 06, 2012. Mots Clés , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Scandale des prothèses mammaires PIP Jean Claude Mas aurait reconnu la tromperie."

Publier un commentaire