France: des additifs pour carburants dans les prothèses mammaires PIP ?



Selon une information révélée ce matin par la radio RTL, les prothèses PIP misesnt en cause en France contenaient un mélange de produits commandés à de grands groupes de chimie industrielle et qui n'ont jamais été testés cliniquement quant à leur éventuelle nocivité sur l'organisme.


RTL précise que parmi ses additifs pour carburants, le Baysilone, ainsi que le Silopren et le Rhodorsil, utilisés dans l'industrie du caoutchouc, des produits qui pourraient être à l'origine de la rupture des implants.


Les avocat de Jean Claude Mas le fondateur de PIP ont démenti cette information dans la foulée.


Les analyses de l'Afssaps (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) sur le gel contenu dans les prothèses n'ont porté selon le médecin-conseil d'une association de porteuses d'implants PIP, Dominique-Michel Courtois, que sur des prothèses saisies lors d'une perquisition au sein de l'entreprise PIP en mars 2010


L'entreprise PIP, en faillite depuis mars 2010, produisait jusqu'à 100 000 prothèses par an, dont 84% partaient à l'exportation.


Le fondateur de PIP, Jean-Claude Mas est visé en France par deux enquêtes judiciaires mais aussi en Italie.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on lundi, janvier 02, 2012. Mots Clés , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "France: des additifs pour carburants dans les prothèses mammaires PIP ?"

Publier un commentaire