Le gouvernement prêt a revenir sur le 4ème jour de carence dans le privé lors d'"un arrêt de travail.



Selon le député UMP Philippe Meunier, le gouvernement par le biais du Premier Ministre, François Fillon "s'est dit ce mardi prêt à renoncer à l'instauration d'un quatrième jour de carence pour les arrêts-maladie des salariés du secteur privé, à condition que soit trouvée une autre mesure permettant la même économie".


François Fillon a indiqué déclaré devant le groupe UMP de l'assemblée nationale a indiqué "Je suis ouvert à toute proposition mais ce qu'il faut, c'est un Ondam [objectif national des dépenses d'assurance-maladie] à 2,5%".


Selon le député Philippe Meunier un groupe de travail va être constitué par les députés UMP pour trouver une telle mesure dans les huit ou dix jours, a indiqué à la presse le président du groupe UMP, Christian Jacob. Un jour de carence dans le privé rapporte 200 millions d'euros à la Sécurité sociale, contre 120 millions dans le secteur public.


Ce quatrième jour de carence a été instauré après l'approbation le 14 novembre 2011 par les députés Français après l'instauration d'une journée de carence pour les fonctionnaires en cas d'arrêt maladie dès 2012, une mesure qui devrait réaliser des économies supplémentaires à l'état.


Jusqu 'à présent le délai de carence en cas d'arrêt maladie n'était pas de mise dans la fonction publique , alors que dans le secteur privé, ce délai de carence dans le cadre des arrêts maladie est de trois jours.



Le délai de carence correspond à la période au terme de laquelle le salarié peut prétendre à indemnisation journalière de sa caisse d' assurance maladie . Cette mesure s'inscrit dans un nouveau train de mesures visant à réduire les dépenses de l'Etat.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par MENATWORK on mardi, novembre 22, 2011. Mots Clés , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Le gouvernement prêt a revenir sur le 4ème jour de carence dans le privé lors d'"un arrêt de travail."

Enregistrer un commentaire