Les avertisseurs radars interdits les constructeurs et automobilistes protestent.




Après l'annonce du retrait des panneaux annonçant les lieux de contrôles des radars de vitesse ou de feu, les automobilistes et les constructeurs d'avertisseurs de radars, ne décolèrent pas, en effet dans cette mesure phare du gouvernement pour lutter contre l'insécurité routière, sont également visés les avertisseurs de radars embarqués.

Les avertisseurs qui n'était jusqu'à présent pas interdits d'utilisation à la différence des détecteurs de radars, vont être mis au placard. En effet le gouvernement vise également les avertisseurs de radars fonctionnant sur les indications de leurs utilisateurs comme Coyote, Inforad et Wikango, qui signalent les zones de dangers, les accidents, mais également les contrôles radars sur la route.


Les sociétés qui produisent ce genre de matériel précisent que leur matériel a un but purement sécuritaire et non incitatif à la vitesse ont lancé un appel à leurs utilisateurs pour manifester le mercredi 18 mai à 13h dans les grandes ville de France, pour contester une telle décision. Décidés à ne pas laisser passer cette décision les constructeurs se sont regroupés au sein de l'Association Française des Fournisseurs et Utilisateurs de Technologies d'Aide à la Conduite (AFFTAC).



Partager cet article Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche personnalisée

Rédigé par MENATWORK on jeudi, mai 12, 2011. Mots Clés , , , , , , , . Suivre les commentaires RSS 2.0. Laissez un message

0 commentaires for "Les avertisseurs radars interdits les constructeurs et automobilistes protestent."

Publier un commentaire